Les résumés des missions au Niger

 

Pour les résumés des missions antérieures, veuillez vous référer aux rapports d'activités des années précédantes

Actions menées en 2018

La dernière mission d’Entraide Santé 92 au Niger remonte à décembre 2017 en partenariat avec le GERES (Groupe d’Étude sur le Risque d’Exposition des Soignants aux agents infectieux) au niveau de l’Hôpital National de Niamey (HNN) et Centre de Traitement Ambulatoire (CTA).

Un des objectifs était d’assurer un suivi de la mise en place du GenXpert et travailler sur le risque d’exposition à la tuberculose pour les soignants de l’HNN (travail présenté au congrès d’afravih en avril 2018).

L’autre objectif était d'améliorer la prise en charge des patients atteints d'hépatite chronique B ou C par la mesure de la charge virale mise en place à l'HNN.  Organisation d'un « atelier hépatite » en présence d'une cinquantaine de participants, seniors et étudiants.

De plus la rencontre avec les conseillers psycho sociaux du centre de traitement ambulatoire a révélé leurs besoins : Certaines de leurs activités ne sont plus financées et fonctionnent au ralenti, comme les groupes de parole ou séances collectives d'éducation thérapeutique depuis qu'il n'y a plus de collations proposées aux patients qui assistent aux ateliers animés par les APS et l'assistante sociale, référente en ETP.  Ces ateliers représentent une part importante du soutien à l'observance et du mieux vivre avec le VIH. Ce constat a conduit Entraide Santé 92 à financer 2 ateliers par semaine (avec sandwich, bouillie de céréales au lait, café et l'eau pour 12 participants). Une convention a été signée en avril 2018 pour une durée de 12 mois avec le directeur du CTA (Dr Yacouba).

En 2019, Une nouvelle mission est prévue suite au projet soumis à la DGOS.

actions menées en 2017

En 2017 une mission s’est déroulée à Niamey du 3 au 7 décembre 2017 financée par la DGOS (projet APHP). Cette mission était en collaboration avec le Géres.

Les membres de la mission étaient :

Emmanuelle Capron, infirmière, Hôpital Raymond Poincaré, APHP, Entraide santé 92

Pierre de Truchis, médecin, PH, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP, Entraide santé 92

Isabelle Lolom, hygiéniste, Hôpital Bichat Claude Bernard, APHP,  GERES

Elisabeth Rouveix, médecin, PUPH, Hôpital Ambroise Paré, APHP, Entraide santé 92, GERES

Cette mission a permis d’optimiser le diagnostic biologique de la tuberculose pulmonaire grâce aux techniques génomiques (GenExpert) et prévention de la transmission de la tuberculose à l’Hôpital National de Niamey (HNN), d’améliorer la prise en charge des patients atteints d’hépatite chronique B et C par la mise en place de la mesure de la charge virale des hépatites au laboratoire de l’hôpital National de Niamey, de poursuivre le compagnonnage au CTA de Niamey,

Cette mission a permis de rédiger un convention de soutien direct d’ Entraide santé 92 pour le CTA en finançant des ateliers d’éducation thérapeutique qui ont débuté en 2018

 

Actions menées en 2016

Une mission intitulée « 10 ans de partenariat, bilan et perspective » s’est déroulée du 23 au 28 octobre 2016 à Niamey.

Cette mission était composée de :

Participants Entraide Santé 92

Pierre de Truchis, médecin, PH, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP

Elisabeth Rouveix, médecin, PUPH, Hôpital Ambroise Paré, AP-HP

Huguette Berthe, Technicienne d’Etudes cliniques, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP 

Emmanuelle Capron, infirmière, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP

Participants GERES

Elisabeth Bouvet, médecin, PUPH, Hôpital Bichat-Claude Bernard, AP-HP

Isabelle Lolom, hygiéniste, Hôpital Bichat-Claude Bernard, AP-HP

Participants Expertise France

Boubacar Madougou, médecin, correspondant Expertise France, Niamey

Dionke  Fofana,  responsable  Pôle  coopération  hospitalière,  Expertise  France 

Emmanuelle Maurin,  correspondante  Expertise  France  Niamey

 

Les conclusions de ce partenariat fructueux sont les suivantes

Les structures qui ont  été soutenues  depuis  environ  10  ans  par  le  Projet  Expertise  France/Entraide   santé92/GERES  à  Niamey  prennent  en  charge  45%  des  patients  vivant  avec  le  VIH  sous  ARV  au   Niger.   

Les   points   Forts   de   ce   partenariat   ont   été  :   le   compagnonnage   multi professionnel   (médical,   infirmier,  psychologue,  technicien  laboratoire,  technicien  d’études  cliniques…),  le  soutien  au  travail   des  Conseillers  Psycho  Sociaux,  le  soutien  logistique  sur  des  éléments  clés  de  la  prise  en  charge  des   PVVIH   et   des   infections   associées   (Charge   virale   VIH   et   GenXpert),   le   soutien      à   l’accès   aux   Traitements   de   deuxième   ligne,   la   protection   du   personnel   soignant   avec   sécurisation   du  prélèvement   veineux   et   la   vaccination   HBV,   le   positionnement   de   la   maternité   de   référence   GAZOBY  pour  la  PTME  effective. 

Dans  les  2  domaines,  celui  du  VIH/Infections  associées  et  celui  de  l’  hygiène/protection  du  personnel   soignant,  beaucoup  de  choses  restent  encore  à  faire  :    Pérennisation  de  la  mesure  de  CV  à  l’HNN  et   acquisition  d’un  extracteur  automatique  pour  l’HNN,  amélioration  du  circuit  des  buvards  des  NNés   pour  mesure  PCR;ADN,  décentralisation  des  mesures  de  CV  en  province,  obtention  de  médicaments   de  3è  ligne  et  accompagnement  de  leur  utilisation  ,  réhabilitation  des  locaux  et  des  ressources   humaines  du  CTA,  Mise  à  disposition  de  matériel  de  prélèvements  sécurisé  à  l’HNN  par  commande   directe  sur  le  budget  HNN  ,  Capitalisation  des  données  sur  le  dépistage  de  la  TB  par  GenXpertTB  à   l’HNN  et  collaboration  avec  le  programme  national  TB.   Malgré  le  retrait   d’Expertise   France, nous  (ES92   et   GERES)   ne   perdons   pas   espoir   de   pouvoir poursuivre quelques  actions  et  collaborations  (avec  ou  sans  EF)  avec  nos  collègues  et  amis  du  CTA,   de  l’ HNN  et  de  la  maternité  de  Niamey,  à  condition  de  convaincre  les  bailleurs, du  bienfondé  de  leur  soutien. 

Perspectives

Pour l’année 2017, soutenu par la direction des affaires internationales de l’APHP, un dossier commun rédigé par Entraide Santé 92 et le GERES a été envoyé à l’appel d’offre DGOS actions internationales. Ce projet d’un montant d’environ 6000 euros sera mis en œuvre par des membres d’ES92 et du Gérès.  Ce projet a 2 objectifs :

  • Optimisation du diagnostic biologique de la tuberculose pulmonaire grâce aux techniques génomiques et prévention de la transmission de la tuberculose à l’Hôpital National de Niamey (HNN), (afin d’améliorer le diagnostic de la tuberculose grâce à l’utilisation du diagnostic moléculaire selon les recommandations de l’OMS et donc la précocité de la prise en charge des cas de tuberculose hospitalisés et réduire les risques de transmission).
  • Amélioration de la prise en charge des patients atteints d’hépatite chronique B et C par la mise en place de la mesure de la charge virale des hépatites au laboratoire de l’hôpital National de Niamey (Pour améliorer le suivi des patients mono infectés HBV et HCV ou co-infectés VIH-hépatites par la mise en place de la mesure de la charge virale hépatite grâce au renforcement de capacités du laboratoire de Biologie moléculaire de l’HNN en PCR, déjà mise en place pour le suivi des patients infectés par le VIH).

De plus la surveillance par test génotypique des résistances du VIH, en particulier chez les patients en échec de 2eme ligne sera poursuivie à Niamey. 

 

 

Actions menées en 2014

Ø  Deux séjours ont été realisés  avec pour Sites d’intervention : Centre de traitement ambulatoire (CTA), Hopital  National de Niamey (HNN) , maternité Issaka Gazoby (MIG)

1.       Une Mission à eu lieu à Niamey du 22 au29 mars 2014 



D es particpants d'entraide santé 92 (Emmanuelle Capron, infirmière, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP Pierre de Truchis, médecin, PH, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP, Elisabeth Rouveix, médecin, PUPH, Hôpital Ambroise Paré, AP-HP

des Participants  du GERES (Elisabeth Bouvet, médecin, PUPH, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP, Isabelle Lolom, hygiéniste, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP)

-        

des Participants  du GIP-ESTHER : Boubacar Madougou, médecin, correspondant ESTHER Niamey, Boureima Amadou, infirmier, correspondant ESTHERNiamey


Ø  Objectifs de la mission :

o   Formation des formateurs en vue de la délégation des taches pour la prise en charge des PVVIH en region (Projet AFD)

o   Suivi des actions du projet ESTHER/ES92/GERES

Ø  A. Formation des formateurs en vue de la délégation des taches pour la prise en charge des PVVIH en region  et décentralisation :  Projet AFD/ESTHER

o   Le but  est de définir le niveau de délégation des tâches au Niger et de former les paramédicaux : infirmier et sages-femmes.

o   Nous avons participé à la formation d'un pool de formateurs nationaux. (13 formateurs de Niamey et de la région de Tilabéry)

Le « kit de diapositives »  été re-travaillé en séances avec les participants .

Ø  B. Suivi des actions du projet ESTHER/ES92/GERES

1.       Compagnonnage au CTA :

ü  Nécessité d’agrandissement

2.      Suivi du projet de prévention de l’échec thérapeutique. Comité des antiviraux : mises au point et présentation/discussion de dossiers au CTA :

Staff médical le 27/03/14 : discussion des dossiers de patients de 2è ligne dont les résultats de CV  et de résistance ont été obtenus depuis le début 2014 : 3 ou 4 patients justifieraient d’un prochain passage en 3è ligne ; les commandes de médicaments de 3è ligne (DRVr, Raltégravir, et/ou Etravirine) ont été validées par le comité technique national et devraient être commandés prochainement par l’UGS

3.       Appareil charge virale HNN.

L’appareil à PCR  Abbott (en location gratuite)  vient d’être livré au laboratoire de biologie moléculaire de l’HNN grâce à ESTHER.

4.      Suivi de l’implantation du matériel de sécurité de prélèvement sanguin à l’HNN.

Le matériel arrivé en juin 2013 a été progressivement distribué et utilisé 7 dans les  services initialement concernés. L’extension de la couverture des services en matériel de prélèvements protégés est en cours : 4 nouveaux services concernés à l’HNN (maladies infectieuses, 2 services de médecine, aiguillage), implantation du matériel sécurisé au CTA.

Lors de la mission  une formation complémentaire à l’utilisation de ce matériel  a été réalisée (animateurs réferents de l’HNN avec partenaires du Nord)  à destination des Infirmiers  « nouveaux » de ces services.

5.      Suivi du projet de prévention du risque de transmission de tuberculose en milieu de soins

-          Etude Quantiferon chez les personnel de l’HNN :  L’enquête se poursuit.

-          Parcours des patients BK+ dans l’hôpital. Un complément d’étude est en cours avec pour objectif 100 patients.

-          Le projet Genexpert pourrait aboutir très prochainement

6.      Formation continue et évaluation des conseillers psychosociaux.

Rencontre individuellement sur les sites du CTA et de l’HNN.

A leur demande, nous avons organisé un temps de rencontre avec l’ensemble des CPS pour retravailler l’approche du patient.

7.       travaux de recherche

 Parmi les abstracts soumis pour publication  congrès de l’AFRAVIH  du mois d’avril 2014  à Montpellier en France ont été retenus : prévention de la TB en milieu de soins : analyse du circuit du patient , Introduction du matériel de sécurité du prélèvement veineux à l’HNN, intérêt  du DBS pour la determination de la CV et genotype,  . Les  présentations  ont été travaillées avec les partenaires.

 Une deuxième Mission à eu lieu à  Niamey  du 7 au 12 decembre 2014


Avec des Participants  

Entraide santé 92 : Huguette Berthé, technicienne d’étude clinique, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP, Emmanuelle Capron, infirmière, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP, Pierre de Truchis, médecin, PH, Hôpital Raymond Poincaré, AP-HP, Elisabeth Rouveix, médecin, PUPH, Hôpital Ambroise Paré, AP-HP, Charlotte Glemarec, infirmiere, Hôpital Ambroise Paré, AP-Hp  

  GERES : Elisabeth Bouvet, médecin, PUPH, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP, Isabelle Lolom, hygiéniste, Hôpital Bichat-Claude Bernard, APHP

      GIP-ESTHER :Dionke Fofana, responsable Pays NIGER, ESTHER Paris, Boubacar Madougou, médecin, correspondant ESTHER Niamey, Boureima Amadou, infirmier, correspondant ESTHER Niamey

Ø  Sites d’intervention : Centre de traitement ambulatoire (CTA), Hopital  National de Niamey (HNN) , maternité Issaka Gazoby (MIG)


Ø  Objectifs de la mission

1. Compagnonnage au CTA : Les constations actuelles sont identiques depuis plus d’un an :  l’activité est toujours importante mais  le CTA est en grande difficulté et ne prend plus de nouveaux patients depuis mai 2014. L’appareil à CD4 fonctionne de même que l’automate de biochimie  mais ces appareils datent de 10 ans et ont été réparés plusieurs fois.  Le projet d’extension de locaux subventionné par Entraide santé 92 a été retenu.

2.   Mise en place de la détermination de la CV à l’HNN. 

Grace à ESTHER, L’appareil est arrivé au laboratoire de biologie moléculaire. La biologiste a été formée et la mise en fonctionnement a été réalisée

3.       Rencontre MVS :

4.      Suivi de la cohorte Mère enfant de la maternité Gazoby.

  L’équipe PTME est extrêmement mobilisée et fière de cette expérience. Depuis que l’objectif de 200 couples mères enfant VIH  a été atteint l’activité se poursuit. Au total 318 femmes VIH+ ont été incluses, 225 ont accouché dont 30 par césarienne. 139 enfants sont suivis et 106 ont eu une sérologie a 18 mois. Le taux de TME semble extrêmement bas, conforme aux objectifs théoriques (2 enfant VIH+). Grace au travail des CPS, il y a peu de perdues de vue

5.       Suivi de l’implantation du matériel de sécurité de prélèvement sanguin à l’HNN (EC, IL, CG)

6. Suivi du projet de prévention du risque de transmission de tuberculose en milieu de soins : Etude quantiferon chez les personnels de l’HNN,  Parcours des patients BK+ dans l’hôpital,   Le projet genexpert

6.      Projet Ebola : Fabrication de Solution Hydro Alcoolique à l’HNN .

En raison de l’épidémie à virus Ebola de la region Afrique de l’Ouest, un projet d’introduction des SHA à l’HNN est en cours. Ce projet est en cohérence avec les actions de protection du personnel soignant vis-à-vis des risques infectieux en milieu de soin déjà menées à l’HNN et s’intègre parfaitement  avec la préparation à un éventuel risque.

7. Compagnonnage a l’HDJ de l’HNN

8. Formation continue et évaluation des conseillers psychosociaux.

8.      Hepatites virales :

Nous avons assisté à une journée de travail sur les hépatites virales au NIGER, organisée à l’initiative des cliniciens et soutenue par SOLTHIS. L’objectif était d’établir une feuille de route à l’intention du Ministère de la santé concernant 4 domaines

9.      Rencontres institutionelles

-          Directeur de l’HNN et Directeur Adjoint

-          ULSS : coordonateur, médecin responsable des centres de soins VIH

-          DOS

-          Ambassade de France

10.   Preparation aux stages des biologistes en France :                                                                                                                                                          

11.   Enfin nous avons pu fêter ensemble  les 10 ans de partenariats





Actions menées en 2013

En raison des problèmes sécuritaires, 1 seule mission a eu lieu à Niamey du 24-30 novembre 2013 : 4 Participants  Entraide Santé 92, 2 Participants GERES et 2 participants GIP-ESTHER France (le directeur et le chargé de mission)

D’emblée se pose le problème de l’absence effective de réalisation de charges virales (CV) à Niamey depuis de longs mois, ce qui constitue une  entrave majeure à la prise en charge de qualité des PVVIH. Cette mission a permisles actions suivantes :

1.Compagnonnage au CTA

L’activité est toujours importante mais le CTA est en grande difficulté matérielle. L’appareil à CD4 est en panne. Les locaux sont exigus eu égard au nombre d’intervenants médicaux et paramédicaux et au nombre de patients pris en charg e (près de 1500 patients sous traitement ARV). On noteégalement un relâchement dans la tenue globale du centre. De plus, récemment un incendie électrique a endommagé des appareils électriques (tel le lave-linge) et certains locaux. Un plaidoyer pour remettre à niveau le CTA a été fait par ESTHER au cours du Comité de liaison.

2. Comité des antiviraux

Mises au point et présentation/discussion de dossiers à l’HNN. Des cas cliniques ont été présentés : l’absence de charge virale et l’absence de traitement de 3ème ligne rendent difficile voire impossible de proposer des traitements à certains patients en échec thérapeutique.

3. En raison de l’absence de réalisation des CV à Niamey, le projet d’évaluation de l’utilisation des DBS (diagnostic sur buvards) pour CV, génotype et dosag es des antirétroviraux (ARV) a été réalisé et prése nté à la CROI. Il été décidé d’utiliser le reliquat de envir on 4000 euros de la convention ES92/ESTHER pour financer cette opération.

4. Suivi de la cohorte Mère-Enfant de la maternité Gazoby

L’équipe PTME (prévention de la transmission mère enfant), gynécologues, pédiatres, sages-femmes et conseillers psychosociaux (CPS) sont extrêmement mobilisés et fiers de cette expérience. Ils sont même un peu victimes de leur succès. L’objectif de 200 couples mères-enfant VIH est à présent atteint : 222 femmes incluses, 146 ont accouché. Les problèmes actuels sont :
- l’absence d’accès à la charge virale, pour la mère comme pour l’enfant...il est convenu de proposer le circuit « buvard-hôpital st louis » pour la détermination de la CV des enfants nés de mère VIH+
- base de recueil : seuls les J0 de 220 femmes, l’accouchement de 50 et le suivi de 10 enfants sont enregistrés dans la base. Il est donc convenu qu’une personne soit recrutée pour assurer le bon renseignement des cahiers de suivi avant même la saisie dans la base.

Le taux de TME semble extrêmement bas, conforme aux objectifs théoriques (1 seul enfant VIH+). D’ores et déjà il faut envisager la façon de pérenniser les moyens permettant la mise en œuvre en routine de la PTME.

5. Suivi de l’implantation du matériel de sécurité de prélèvement sanguin à l’HNN

Le matériel arriv é en juin 2013 a été progressivement distribué et utilisé dans les services concernés. Une enquête de satisfaction a été réalisée auprès d’environ 100 soignants pour connaitre leur niveau de satisfaction de ce programme de prévention des risques d’infections chez le personnel soignant. L’implantation de ces dispositifs doit être étendue à d’autres secteurs de l’hôpital en 2014. La pérennité de cette action doit être discutée avec la recherche de fonds pour continuer à acheter ces dispositifs (PASP, HNN ...).

6. Suivi du projet de prévention du risque de transmission de tuberculose en milieu de soins.

- Etude Quantiféron® chez les personnel de l’HNN : 126 personnes incluses ; Strate A (la plus à risque de TB) : 23/33 prélevées et 7 refus, strate B : 57/100 prélevées et 4 refus, strate C : 38/100 et 8/100 dans la strate D.

- Parcours des patients BK+ dans l’hôpital. Un complément d’étude est en cours avec pour objectif 100 patients.

-Le projet GeneXpert® n’a pour l’instant pas trouvé de soutien financier pour l’achat de l’appareil.

Des réactifs sont budgétés sur le projet APPS.

7. Formation continue et évaluation desconseillers psychosociaux

Les équipes du Nord ont participé à la co-animation de groupes de parole sur site et des réunions plénières de tous les CPS ont permis de travailler en groupe certains thèmes (en particulier par des jeux de rôle).

8. Projet AFD/ESTHER "délégation des taches et décentralisation"

Il est convenu que ES 92 et le GERES participeront avec les collègues du Sud aux formations des binômes formateurs : fin mars 2014 puis juin-juillet 2014.

9. 2ème Comité de liaison ESTHER NIGER.

Il s’est tenu les 29 novembre 2013 au grand hôtel du Niger en présence du ministre de la santé, du représentant de l’ULSS et du CICLS (à noter que le responsable le Dr Moussa Ide a été muté). Les acquis du partenariat ont été rappelés (nombre de personnels formés, nombre de patients suivis et traités avec le soutien du projet ESTHER, PTME à la MIG, hygiène/prévention du risque personnel santé à l’HNN, prévention de l’échec par DBS au CTA et HNN) et les difficultés actuelles listées : vétusté du parc des appareils CD4 , manque de contrat de maintenance, prise en charge encore trop tardive justifiant la mise en œuvre des recommandations OMS, absence de charge virale à Niamey.

10. En complément de cette mission à Niamey, nous a vons accueilli en stage de 15 jours à Paris de 2 médecins de NIAMEY (CTA et HNN) en septembre 2013